La PYRAMIDE NOIRE


Sommaire :


FONDEMENTS DE L’ORGANISATION:

Organisation sectaire dont le seul objectif est d’asservir les êtres humains au matérialisme et à la destruction passive de leur planète.

 Les dirigeants de cette organisation, ne sont autres que les Grands du pétrole, du nucléaire, du marketing, de l’aéronautique et de la télévision.

 Leur but : Laisser les hommes se détruire eux- mêmes afin de mieux les contrôler pour régner en maître. Ils pensent qu’ils ont eu un contact avec des êtres venus de l’espace et chacun de ses membres détestent les autres terriens qu’ils considèrent comme des êtres primitifs. Ils sont sûrs qu’à la destruction de la Terre, ils auront tous une place pour eux et leurs familles, dans un camp retranché de la Onzième planète de notre système solaire (jamais encore révélée aux terriens « inférieurs »). Il s’agit en fait de la planète Nibiru.

 Néanmoins, seul les plus grands maîtres de la Pyramide ont eut ces contacts Extra-terrestres et c’est ces rares élus qui ont en main le destin des autres membres de la pyramide.

 

 

 

ORIGINES  DE L’ORGANISATION:

 Créé en 1789 par Robespierre lors de la révolution Française, la « Pyramide noire »prenait modèle sur un ordre américain fondé par Adam Weishaupt en 1776 : Les Illuminati.

 Le but des Illuminati était de changer la face du monde en supprimant le pouvoir des monarchies et toute forme de religion pour instaurer un ordre nouveau, une redistribution du pouvoir. L’ordre ayant eu partit prenante dans la révolution Française, il n’eut aucun mal a intégré Robespierre en son sein. Il créa alors la « Pyramide noire » pour instaurer l’ordre révolutionnaire.

 Avec le temps, les Illuminati avaient disparus (après la mort de Weishaupt en 1830) et ses fondements furent repris par la confrérie étudiante américaine « Skull  and  Bones ».  En  France,  la  « Pyramide  noire »  poursuivit  son développement  et  commença  de  s’étendre  en  Europe.  Basé  au  sein  des grandes universités et des pouvoirs politiques, elle devint un ordre aussi influent que la Franc-Maçonnerie mais en restant beaucoup plus discret.

 Au cours du temps, la « Pyramide » s’exila dans plusieurs pays du monde et devint l’un des pouvoir de l’ombre impliqué dans le complot géopolitique aux coté des Skull, des Franc-maçon et des derniers Illuminati.

 Le « Pharaon » en place au moment des événements de Mai 1968 quitta la France pour s’installer à Seattle. Afin de contrebalancer l’éventuelle jalousie des factions de l’est (du fait de son installation sur le sol américain en pleine guerre froide), la pyramide installa son centre de recherche dans les coins reculés de l’URSS. C’est cette parfaite démagogie qui permit à la « pyramide » de tenir le coup face aux crises politiques. Elle sait être au bon endroit au bon moment.

 Ses points forts : Le fichage de toutes les personnes plus ou moins importantes via les outils des services secrets des différents pays du monde et via l’utilisation des puces RFID (utilisés dans le commerce principalement). Le fichage de toutes les personnes présentant un quelconque intérêt pour la pyramide.

 Ses domaines de recherche : Clonage humain, développement des facultés physique et intellectuelles de l’être humain, hybridation extra- terrestre,  recherches  sur  les  facultés parapsychiques de l’être humain.

 Jamais  la  « pyramide »  n’avait  été  menacée jusqu’au jour où, en 2002,  un être mystérieux a provoqué la fuite de plusieurs sujets issues d’expériences de clonage. Cette situation de menace fut accrue lorsque le premier Doppelganger fut retrouvé mort dans des circonstances étranges et quand les agents de la « pyramide » n’arrivèrent pas à mettre la main sur les DVD compromettant.

 



LA PLANETE NIBIRU

 Nibiru (en sumérien),  la planète mythique, a reçu différents noms à travers les âges. Les Babyloniens et les Akkadiens l’appelaient Mardouk (Marduk), ce qui signifie en Akkad "Grand Astre du Ciel" ou "Roi des Cieux". Les Égyptiens et les anciens Hébreux la représentaient sous la forme d’un disque ailé à cause de son immense orbite elliptique en forme d’ailes déployées.

 Les Grecs l’appelaient " Némésis". Les Prophètes l’ont rebaptisée "Étoile Rouge" ou " Croix de la Destinée", ainsi que " Messager Ardent" et "Comète de la Fatalité". L’Apocalypse de Saint-Jean mentionne cet astre, le baptisant du nom "d’Absinthe, amertume", [Apoc. VIII, 11]. Cette planète gigantesque, habituellement désignée sous le nom d’ Hercólubus (ou Hercolobus), est appelée par certains la "Planète Froide" et d’autres la nomment la "Planète Rouge" ; elle est incontestablement beaucoup plus grande que Jupiter, le géant colossal de notre système solaire.

Dans l'Antiquité, au moins cinq planètes de notre système solaire étaient connues des astronomes : Mercure, Vénus, Mars, Jupiter, Saturne, qui avec le Soleil et la Lune étaient les seuls corps errants dans la sphère des étoiles fixes et ont ainsi donné leur nom aux jours de la semaine. Depuis le 16ème siècle jusqu'à nos jours une pléthore d'objets est venue peupler le système solaire connu et le nombre de planètes est désormais porté à neuf depuis la découverte de Pluton en 1930. Cependant, un texte majeur d'astronomie le "Mul. Apin" (1000 avant J.-C) liste 66 constellations (ou astérismes). La première carte céleste connue (découverte à Ninive), est un planisphère en argile, divisée en 8 sections, et montrant une ou deux constellations avec les étoiles importantes (Sirius, l'Épi, Pégase, la Balance, etc.).

 En 1978, 2 astronomes de l'observatoire de la Marine US à Washington, R. Harrington et T. Van Flanders établirent que les  orbites de  Neptune et  Uranus avaient subi des  perturbations venant de l'attraction gravitationnelle d'un mystérieux corps céleste non identifié et qui fut appelé la planète X pour traduire à la fois son caractère énigmatique et le rang de dixième planète qu'elle occuperait au sein du système solaire. L'existence d'une planète au-delà de l'orbite de Pluton a été avancée pour rendre compte des perturbations observées sur le mouvement    d'Uranus    et    Neptune, perturbations que la présence de Pluton seule n'arrivait pas à expliquer. Toutefois, les recherches visant à la mettre en évidence sont restées vaines, mais on a découvert depuis 1992 des astéroïdes trans-neptuniens. On attribue l'existence de ces astéroïdes à la présence d'une vaste région au- delà de l'orbite de Neptune peuplée de planétésimaux (stéroïdes et noyaux cométaires) : la ceinture de Kuiper.

 

A LA RECHERCHE DE LA PLANETE X

 Même la NASA en 1982 va reconnaître l'existence possible d'une planète X. Puis, en 1983, le satellite Iras repère dans l'espace  lointain un objet mystérieux. Le 30 décembre 83, le Washington Post, après avoir interviewé le responsable de l'Iras publie une déclaration de ce responsable : "Un corps céleste, peut-être aussi gros que la planète Jupiter et peut-être orienté vers la terre au point de faire partie du système solaire, a été découvert dans la direction de la constellation d'Orion par un télescope en orbite... Nous ne savons pas ce que c'est".

 Dans les années qui suivirent, on fut plus discret, mais les recherches continuèrent indiquant que X. devait  avoir  une  orbite inclinée de 30 degrés sur l'écliptique, qu'elle devait se trouver trois fois plus loin du soleil que Pluton et avoir 3 à 4 fois la masse de la terre.

 En 1987, la NASA reconnaît officiellement l'existence de cette planète, ainsi que le rapporte Newsweek du 13/7/87 "... La semaine dernière, la NASA fit une déclaration étrange : une 10e planète, excentrique, pourrait  être  en   orbite  (ou non) autour du soleil...".

 Le 7 avril 2001, le rapport de Science News titre "l'orbite singulière d'une comète suggère une planète cachée " écrit " bien au-delà des neuf planètes connues un objet aussi massif que Mors pourrait avoir fait partie de notre système solaire et pourrait bien s'y trouver encore".
Cet article rapporte la découverte par une équipe d'astronomes, l'année précédente, d'une comète désignée cette fois-ci sous le nom de 2000-CR/105, sur une orbite solaire elliptique qui la situe à 4,5 milliards de kilomètres du soleil et (ajoute Sky And Télescope du 05/04/2020) cette orbite à une périodicité de 3300 ans (3600 ans selon d'autres sources).

 Une autre étude de l'équipe de L'observatoire de Nice Côte d'Azur, parue dans Icare suppose que l'orbite de la comète pourrait être l'œuvre d'une planète encore invisible aussi grosse que Mars. La mystérieuse planète alimente les conversations des astronomes et des ufologues... De toute évidence la planète est bien là, toujours aussi mystérieuse. Certain prophétisent le retour, dans les temps présents, de cette planète, qui se nommerait "Nibiru" (la Nibiru des Sumériens). La dixième planète peut être plus grande que prévue. Les astéroïdes, les comètes, et des objets de la ceinture de Kuiper changent considérablement dans leurs signatures infra- rouge en fonction de leur chaleur interne. Une erreur  d'observation a pu avoir minimisé la taille de la dixième planète. Le télescope qui avait estimé l'objet céleste temporairement appelé Xena (2003UB313) à partir de sa cible infra-rouge était mal positionné lors de cette mesure qui avait été enregistrée dans les bases de données des astronomes.

 

NIBIRU ET LES SUMERIENS

Zecharia Sitchin (sitchin.com), historien d'origine Russe s'intéressant aux langues, à l'histoire et à l'archéologie de l'Orient ancien, conclut en 1976 une genèse de l'homo sapiens en accord avec celle des Tibétains, des Hawaiiens, des aborigènes d'Australie, des Indiens d'Amérique du Nord (Apaches, Hopis et Sioux), des Mayas (d'après le prêtre de la confrérie blanche des Mayas, Miquel Angel). Les Annunakiens des mythes Sumériens, "ceux qui descendaient du ciel sur la Terre", étaient des extra- terrestres venant d'une planète encore inconnue de notre système solaire qui fait le tour du soleil en 3600 ans, la planète Nibiru.

Il est curieux de noter que les phases évolutives de l'humanité se font au rythme de 3600 ans c'est-à- dire qu'à chaque retour de la planète Nibiru, une nouvelle phase civilisatrice commence :
- 11 000 ans Av. J.C.  : L’agriculture,
- 75  000  av.  J.C. : la  culture  néolithique,
- 3800  ans  av.  J.C. : la  civilisation sumérienne.
La dernière fois que Nibiru serait passé,  était à l'époque de Moïse. 1300 - 1250 ans av J.C.

Deux faits furent marquants:
- d'abord la manne céleste. Son explication tient au fait que Nibiru, planète-comète, aurait une queue. Celle-ci, outre des particules allant du gravier aux pierres plus grosses, contiendrait des substances pétrolifères qui au contact de notre atmosphère se précipitent telle une rosée sucrée très riche en protéines et comestible.
- L'autre point serait l'ouverture de la Mer Rouge devant les Hébreux. Il s'est agi sous l'effet de l'attraction de Nibiru de remontées de plaques tectoniques qui ont momentanément scindé la mer en deux avant de s'effondrer engloutissant ainsi les Egyptiens. Dans ce ca, la Planète, sera au plus près de nous dans 250 à 300 ans par rapport à la date estimée de la vie de Moïse. Certains de ses passages ont été catastrophiques d'autres non. En tout cas, cela valide les écrits sumériens.

Sur le cylindre (sceau), les tailles des planètes montrées peuvent être considérées comme des approximations. Néanmoins, il est évident que Nibiru ait été considéré non seulement beaucoup plus grande que Pluton, mais également que la terre. Ce n'était donc pas "une roche glaciale" dans la ceinture de Kuiper. Nibiru, pour les Babyloniens, était le corps céleste lié au dieu Marduk. En Akkadien cela signifie "l' endroit de croisement " ou "l'endroit de la transition". Mais dans la plupart des textes babyloniens Marduk est identifié avec la planète Jupiter. Selon des chercheurs et ufologues, les habitants de cette planète, les Nibiriens, (ou les Anunnaki, Nephilim, Elohim, Mardukiens, etc.), atterrirent sur notre Terre pour la première fois il y a environ 450.000 ans pour sauver leur planète. Ils se mirent à extraire l'or et d'autres matières premières dont ils avaient besoin et créèrent l'homo sapiens il y a 300.000 ans environ par manipulations génétiques sur des femelles d’hominiens. Ils avaient besoin d'aide, car ils ne voulaient plus extraire eux-mêmes ces matières premières. La Mésopotamie fut leur première colonie.

Selon le mythe, les dirigeants des civilisations extra-terrestres devaient faire face à des rivalités dues à la conduite a mené face à leur création. Les hommes qui n'étaient rien d'autre que des esclaves, furent soumis à la famine, aux maladies et à des guerres biologiques. Les textes de Mésopotamie montrent que tous ces moyens s'étant révélé inefficaces pour faire régresser la population humaine, les extra-terrestres décidèrent d'exterminer les hommes en provoquant un grand déluge. Les tablettes Mésopotamiennes indiquent que " EA ", Prince extra-terrestre de la terre, créateur de l'homo sapiens, se rebella, n'acceptant pas les cruautés que ses congénères infligeaient aux hommes, et fonda cette "Confrérie du Serpent". Mais la confrérie fut vaincue par d'autres groupes des extra-terrestres régnants, EA fut banni sur Terre. De " Prince de la Terre ", il passa " Prince des ténèbres ". On enseigna aux hommes que tout le mal de la Terre était de sa faute et qu'il voulait que les hommes deviennent des esclaves. On exhorta les hommes à le démasquer chaque fois qu'il se réincarnerait et à l'anéantir avec ses créatures s'ils les rencontraient.

 

LES GRANDES PREDICTIONS ET LA PLANETE X

Prophéties des Hopies

Chez  les  indiens  Hopis  d'Amérique du Nord, l'une d'elles dit ceci : "Un jour certaines étoiles viendront ensemble en une seule rangée, comme cela s'est déjà produit il y a des milliers d'années. C'est le temps de purification pour la Terre.

Des changements de climat et de nombreuses catastrophes peuvent se produire quand nous parviendrons à ce stade. Ce qui peut se produire alors personne ne peut le savoir réellement". Des "  étoiles en  une seule rangée "  ? Voilà  un  élément  qui  évoque l'alignement de toutes les planètes prévu le 21 décembre 2012. D'après cette prophétie,  outre  d'immenses  dégâts  et pertes en vies humaines, ce serait le début d'une nouvelle ère glaciaire. Les prophéties des Hopis auraient été communiquées à leurs prophètes par le Créateur lui-même. Elles peuvent ou ne peuvent pas se concrétiser. Il s'agit donc davantage de probabilités modifiables selon la volonté du Créateur ou des hommes, d'après ce que prétendent les Hopis qui les ont faites.

Celles qui se sont réalisées sont tellement impressionnantes que le livre des prophéties des Hopis (Hotevilla) a été traduit en Français par l'Unesco.

 Prophéties des Mayas

Les prophéties des Mayas sont en gros identiques à celles des Hopis. Elles indiquent que nous sommes parvenus à la fin d'un dernier cycle d'existence pour nos civilisations. Les dates données de ce cycle correspondent pour le début au 12 août 3114 avant J. C. et au 21 décembre 2012 pour la fin. A ce

moment-là notre planète est censée enregistrer de très violents séismes terriblement dévastateurs.

 Nostradamus

L’effrayante perturbation dans l’orbite et dans le mouvement de la planète Terre est expliquée scientifiquement par le voyant Nostradamus lui-même, par l’approche d’un autre astre qui, durant sept jours, apparaîtra comme un autre soleil.

II-41

La grand estoille par sept jours bruslera, Nuee fera deux soleils apparoir,
Le gros mastin toute nuict hurlera,
Quand grand pontife changera de terroir.

"A une éclipse de soleil, dit Nostradamus, succédera l’été le plus obscur et le plus ténébreux qui ait jamais été vu depuis la création jusqu’à la passion et la mort de Jésus-Christ, et depuis ce moment jusqu’à ce jour, et c’est au mois d’octobre que se produira une grande translation, de telle sorte qu’on croira que la Terre sera sortie de son orbite et se sera abîmée dans les ténèbres éternelles".

 L’Apocalypse

L’Apocalypse de Saint-Jean mentionne cet astre, le baptisant du nom d’Absinthe, amertume, (Apoc. VIII, 11). Cette planète gigantesque, habituellement désignée sous le nom d’Hercolobus, est appelée par certains la "Planète Froide" et d’autres la nomment la "Planète Rouge" ; elle est incontestablement beaucoup plus grande que Jupiter, le géant colossal de notre système solaire.

 Astrologie l’Inde ancienne

Les astrologues de l’Inde ancienne nommaient Yuga le cycle de 3600 années correspondant au Shar. Selon les Puranas en effet, une Ère complète dure 14400 ans (soit 4 x 3600 ans) et se divise en quatre Âges principaux articulés à partir de ce cycle : le Satya Yuga ou Âge d’Or qui dure 7200 ans (soit 2 Shars), le Treta Yuga ou Âge d’Argent qui dure 3600 ans (soit 1 Shar), le Dwapara Yuga ou Âge de

Cuivre qui dure 2400 ans (soit 2 tiers de Shar), et le Kali Yuga ou Âge de Fer qui dure 1200 ans (soit le tiers restant du quatrième Shar). Ces Âges se divisent eux-mêmes en sous-âges qui ont les mêmes noms et s’échelonnent selon le même rapport-temps (2 + 1 + 2/3 + 1/3 = 4). Ainsi, le Kali Yuga comporte son âge d’or qui dure 600 ans, son âge d’argent qui dure 300 ans, son âge de cuivre qui dure 200 ans et son âge de fer qui dure 100 ans. La période que nous finissons actuellement de traverser correspond à l’âge de fer du Kali Yuga et s’étend du début de notre XXe siècle au retour de Nibiru et au démarrage d’un nouveau grand cycle de 14400 années (= 4 Shars).

 

LA SECTE DES ILLUMINATI ET NIBIRU

 Un groupe de savants de par le monde, qui s'était donné pour but de répandre des connaissances spirituelles et d'atteindre la liberté au niveau spirituel ont inventés (ou réinventé) la "confrérie du serpent". Cette confrérie qui avait une grande influence dans les premières civilisations combattait l'esclavage et essayait de libérer l'humanité de la servitude des extra-terrestres (les Annunakiens des mythes sumériens).

 La " Confrérie du Serpent " malgré l'effort de beaucoup d'hommes loyaux voulant instituer une véritable réforme spirituelle à l'aide de la fraternité devint avec ses nouveaux maîtres (les Illuminati) une arme  redoutable  d'oppression  et  de  trahison.

Aujourd'hui  la  « confrérie  du  serpent »  est  la  secte  des Illuminati et son objectif premier est un "Nouvel Ordre Mondial".

 

SEVIN ET NIBIRU

 En 1946, Francis M. E. Sevin suggère l'existence d'une planète trans-neptunienne à 78 UA. Selon une méthode empirique qui lui est propre, il commence par regrouper planètes et astéroïdes erratiques Hidalgo, en 2 groupes de corps intérieurs (Mercure, Vénus, Terre, Mars, ceinture d'astéroïdes, Jupiter)  et  extérieurs (Pluton,  Neptune,  Uranus, Saturne, Hidalgo) puis ajoute les logarithmes des périodes de chaque paire de planètes, trouvant une somme à peu près constante d'environ 7,34. Supposant que cette somme soit valide pour Mercure et la supposée planète trans-neptunienne, il arrive à une période d’environ 677 ans pour "Trans-pluton". Plus tard, il calculera un ensemble d'éléments pour "Trans-pluton" : une distance 77,8 UA, une période de 685,8 années, une excentricité de 0,3, une masse de 11,6 fois celle de la Terre.

 Par la suite dans les années 1970s, les ordinateurs devenant plus communs, un modèle informatisé de cette "Planète X" comme il fut appelé ("X" aussi au sens de 10 en chiffre romain, pour 10ème planète), fut créé. On détermine que la Planète X devrait être entre 4 et 5 fois plus grande que la Terre. Ils calculent également la longueur et la forme de son orbite autour du Soleil ainsi que le nombre d'années nécessaire pour compléter une telle orbite.

 En janvier 1981 plusieurs quotidiens relatent que l'orbite de Pluton indique que la planète X existe. La rapport indique qu'un astronome de l'Observatoire Naval des USA a indiqué lors d'une conférence de l'AAS que des irrégularités dans l'orbite de Pluton indiquent que le système solaire contient une 10ème planète.

 En 1982 la NASA elle-même reconnaît officiellement la possibilité de l'existence de la Planète X, en annonçant qu'un objet est bien là - bien au-delà des planètes les plus éloignées.

 En 1983 avec la coopération de la NASA un groupe d'astronomes commence une étude détaillée du ciel à l'aide du (IRAS). A l'automne de cette année, l'IRAS découvre divers objets se déplaçant au voisinage du système solaire, dont 5 comètes inconnues, quelques comètes "perdues", 4 nouveaux astéroïdes et un objet énigmatique semblable à une comète. Les titres sont Un objet géant mystifie les astronomes et Un corps mystérieux trouvé dans l'espace. Le Washington Post publie l'article suivant :

« Un Objet Géant au Bord du Système Solaire est un Mystère Un corps céleste peut-être aussi grand que la planète géante Jupiter et à priori assez proche de la Terre pour faire partie de ce système solaire a été découvert dans la direction de la Constellation d'Orion par un télescope en orbite nommé IRAS. Cet objet est si mystérieux que les astronomes ne savent pas s'il s'agit d'une planète, d'une comète géante, d'un "proto-étoile" qui n'a jamais été assez chaude pour devenir une étoile, une galaxie éloignée si jeune qu'elle est encore dans le processus de formation de ses premières étoiles, ou une galaxie si enveloppée de poussière qu'aucune lumière émise par ses étoiles ne filtre jamais. "Tout ce que je peux vous dire c'est que nous ne savons pas ce que c'est," dit Gerry Neugebauer, directeur scientifique de l'IRAS. »

 Entre 1977 et 1984, Charles Kowal effectue une nouvelle recherche systématique des corps inconnus dans le système solaire, utilisant pour cela le télescope Schmidt 48 pouces de l’Observatoire Palomar. En octobre 1987 il trouve l’astéroïde 1977 UB, plus tard nommé Chiron, se déplaçant à une distance moyenne de 13,7 UA, période 50,7 années, excentricité 0,3786, inclinaison 6,923 °, diamètre de 50 km environ. Pendant sa recherche, Kowal trouve aussi 5 comètes et 15 astéroïdes, dont Chiron, l’astéroïde connu le plus distant à cette époque. Kowal retrouve aussi 4 comètes et un astéroïde perdus, mais pas de 10ème planète. Sa conclusion est qu’il n'existe aucune planète inconnue plus brillante que la 20ème magnitude dans les 3 ° de l’écliptique.

Chiron est d’abord annoncé comme une 10ème planète, mais est rapidement considéré comme un astéroïde. Kowal suspecté qu’il puisse être de nature cométaire, et avoir plus tard développé une courte queue cométaire. De fait, en 1995, Chiron est classé comme la plus grande comète connue.

 En 1992 un astéroïde plus distant encore est trouvé : Pholus. La même année on trouve un astéroïde à l’extérieur de l’orbite de Pluton, puis 5 astéroïdes trans-plutoniens supplémentaires en 1993 et au moins une douzaine en 1994.

 

 

 

HIÉRARCHIE DE L’ORGANISATION:

 LOGE SUPÉRIEURE

Composée du grand maître (Titre : « Pharaon ») – Actuellement le poste est tenu par Benjamin WOLF et de ses 6 sénéchaux (Titre : « Sénéchal »)

 LA CELLULE SOUCHE

Composée des puissants magnats de l’industrie, de la télécommunication et des gouvernements. (Titre : « Commodore ») – Environ 50 dans le monde.

 LES CELLULES LOCALES

Il en existe 10 dans le monde (Titre : « Gardien ») : USA, Canada, Amérique du Sud, Europe de l’ouest, Europe de l’est, Afrique, Océanie, Moyen orient, Orient et Russie.

 RÔLE DE « L’EXÉCUTEUR »:

 « L’exécuteur » est le titre donné à l’agent des cellules locales en charge des missions de « nettoyage » dans un pays. Plusieurs tueurs ou agents aux compétences variées travaillent sous ses ordres.

 

 

 

 

LES PROTAGONISTES

 

NOM DE CODE : COMMODORE    

Id d’emprunt : Bernard MARTINEZ
Profession : Conseiller Civil auprès de l’OTAN
Qualification : Très Secret Défense
Date de naissance : 22 Mai 1947
Lieu de naissance : Paris
Caractère : Ecouté par les plus grand pour ses connaissances militaires, il a ses entrées dans l’ensemble des grandes entreprises des pays de l’Union Européenne. Il connaît la plupart des chefs d’état de l’OTAN et bosse en relation très étroite avec l’ensemble des services de renseignements de la plupart des pays de l’Europe de l’Ouest.

Comédien : Bernard Dubois

 

NOM DE CODE : EXECUTEUR       

Id d’emprunt : Kevin MARTIN
Profession : Sans
Qualification : Très Secret Défense
Date de naissance : 25 juin 1975 
Lieu de naissance : Moscou
Caractère : Froid et sans pitié, il est dirigé un groupe de tueurs et de nettoyeurs chargé de retrouver et de détruire à la fois les clones regroupés en Cellule rebelle et les curieux susceptibles de s’intéresser de trop prêt à l’organisation. Il voue une haine profonde aux clones et aux humains en général. Il a une cicatrice sur l’ensemble du côté gauche de son visage due aux débris d’une explosion du temps où il servait dans la cellule locale du Moyen Orient. Au sein de la cellule d’Europe de l’Ouest il est connu sous le titre de : « L’exécuteur ».

Comédien : Armand Garest

 

NOM DE CODE : TIGRE  

Id d’emprunt : SébastienTRELAUM
Profession : Tueur
Qualification : Secret Défense
Date de naissance : 27 Juillet 1982
Lieu de naissance : Berlin – Allemagne
Caractère : Cette  masse  est  spécialisée pour  entrer  chez  les  personnes  indésirables.
Expert en armes de poing, il n’hésite pas, de temps à autre, à utiliser sa force physique pour régler le compte des témoins trop curieux.

Comédien : Auélien Berteau

 

NOM DE CODE : COUGAR 

Id d’emprunt : Laurent BRENTON
Profession : Tueur
Qualification : Secret Défense
Date de naissance : 6 mars 1976
Lieu de naissance : Londres – Grande Bretagne
Caractère : Derrière ses cotés de gentil chauffeur, il est sans pareil pour planter une balle de 22LR dans le front de sa cible désignée. Bien qu’à l’aise aussi avec un SIG SAUER, il est spécialisé aussi dans les infiltrations. Titulaire de plusieurs diplômes de  conduite rapide, il  est  le  chauffeur attitré de  « L’Exécuteur ». Ancien militaire il en a gardé la rigueur.

Comédien : Romain Berteau

 

NOM DE CODE : ORACLE

Id d’emprunt : Rey MALORI
Profession : Operateur de transmissions
Qualification : Secret Défense
Date de naissance : 30 janvier 1980
Lieu de naissance : Paris 15ème       
Caractère : Caractériel et violent. Seule l’informatique l’aide à se canaliser.

Comédien : Grégory Morelli

 

NOM DE CODE : PANTHERE         

Id d’emprunt : Marina JERDIL
Profession : Tueuse
Qualification : Secret Défense
Date de naissance : 12 juillet 1976
Lieu de naissance : Roanne (42)
Caractère : Extrêmement violente et sadique

Comédienne : Gaëlle Sénetaire

 

 

 

LE GROUPE SAVAGE

 

NOM DE CODE : SAVAGE 01         

Profession : Mercenaire
Qualification : Secret Défense
Fonction : Membre du Groupe para militaire « SAVAGE » de la Pyramide noir qui officie en France.

Comédien : Damien Sintes

 

NOM DE CODE : SAVAGE 02       

Profession : Mercenaire
Qualification : Secret Défense
Fonction : Membre du Groupe para militaire « SAVAGE » de la Pyramide noir qui officie en France. 

Comédien : Remi Bracconnet

 

NOM DE CODE : SAVAGE 03        

Profession : Mercenaire
Qualification : Secret Défense
Fonction : Membre du Groupe para militaire « SAVAGE » de la Pyramide noir qui officie en France. 

Comédien : Alex Belarbi

 

NOM DE CODE : SAVAGE 04        

Profession : Mercenaire
Qualification : Secret Défense
Fonction : Membre du Groupe para militaire « SAVAGE » de la Pyramide noir qui officie en France.

Comédien : Fabien Bouvier

 

NOM DE CODE : SAVAGE 05        

Profession : Mercenaire
Qualification : Secret Défense
Fonction : Membre du Groupe para militaire « SAVAGE » de la Pyramide noir qui officie en France. 

Comédien : M. Brakha

 

NOM DE CODE : SAVAGE 06        

Profession : Mercenaire
Qualification : Secret Défense
Fonction : Membre du Groupe para militaire « SAVAGE » de la Pyramide noir qui officie en France.

Comédien : Yann Debbah

 

NOM DE CODE : SAVAGE 07        

Profession : Mercenaire
Qualification : Secret Défense
Fonction : Membre du Groupe para militaire « SAVAGE » de la Pyramide noir qui officie en France. 

Comédien: Kevin Galloy

 

NOM DE CODE : SAVAGE 08        

Profession : Mercenaire
Qualification : Secret Défense
Fonction : Membre du Groupe para militaire « SAVAGE » de la Pyramide noir qui officie en France.

Comédien: Thomas Letellier

 

NOM DE CODE : SAVAGE 09        

Profession : Mercenaire
Qualification : Secret Défense
Fonction : Membre du Groupe para militaire « SAVAGE » de la Pyramide noir qui officie en France. 

Comédien: Bruno Mordassin

 

NOM DE CODE : SAVAGE 10        

Profession : Mercenaire
Qualification : Secret Défense
Fonction : Membre du Groupe para militaire « SAVAGE » de la Pyramide noir qui officie en France. 

Comédien: Patrice Vidot


Retour vers le haut de la page