Le GRISP

 

Sommaire :

 

LA CRÉATION DU GROUPE:

Le corps de la fille du Garde des Sceaux, enlevée en Août 2008 au bois de Vincennes, est retrouvé mutilée dans un bois du coté de Marne la Vallée.

L’enquête révèle que la fillette a été violée et torturée. Les premières investigations de la PJ mettent à jour que ce crime s’inscrit dans une série de 4 meurtres similaires.

Sur pression du Garde des Sceaux, le président charge le ministre de l’intérieur de mettre en place un groupe temporaire fait de spécialistes et dédié à l’enquête sur la série de meurtres.

Après études de plusieurs dossiers de fonctionnaires, fournis par un conseillé au président, le ministre de l’Intérieur charge Mlle GUERET de recruter ses hommes. Avec son adjoint, le commandant LARMON, elle recrute 6 policiers dont les spécialités et états de service peuvent avoir de l’intérêt pour l’enquête.

Rapidement, le groupe est constitué avec un statut particulier : Ils sont en marge des services de Police traditionnels ! Epaulées par les autres services, ils réussissent à remonter une piste en quelques semaines.

La piste les conduits à Alan GRACIN, un violeur récidiviste psychiquement instable résident à Torcy. Lors de l’interpellation, ils découvrent les preuves de la culpabilité de l’homme.

Face à ce résultat, le ministre de l’Intérieur a décidé de maintenir le groupe en fonction.

Ils deviennent alors le Groupe de Recherche, d’Investigation Scientifique et de Profilage, placé sous la tutelle de la D.C.P.J. De par leur statut, le groupe est placé dans des locaux en banlieue parisienne et bénéficient d’une compétence nationale.

 

 

 

COMMENT TOUT A COMMENCE…

Tout commence par une jeune fille poursuivie, de nuit, dans une résidence. Elle se réfugie dans un sous- sol. Un homme la rejoint et l’immeuble disparaît dans une lumière blanche.

Le lendemain, on découvre l’arrivée rapide et silencieuse de forces de police devant un immeuble. Trois policiers frappent à la porte de Marine Lounier. Lisan, Brigadier de police, mène cette mission sous le contrôle de son commandant. Il frappe à la porte en appelant mademoiselle Lounier. Soudainement un grand éclair apparaît sous le pas de porte et un bruit effroyable ressemblant à un cri de diable retentit. La porte est ouverte rapidement et l’équipe d’intervention découvre avec effroi un cadavre au visage calciné, seul dans la pièce, sans que rien autour ne soit brûlé. Pas même la chaise de bureau sur laquelle elle est assise.

Pendant la fouille du domicile, Lisan surprend puis poursuit un Homme en Noir qui semblait chercher quelque chose. Après une course poursuite, l’homme en Noir se retrouve dans un cul de sac, se retourne et entame une bagarre avec les policiers. L’Homme en Noir réussit à prendre la fuite après avoir mis les policiers à mal.

Dans un même temps, un autre groupe de policiers enquête sur la mort d’une jeune fille. On reconnaît celle du début. Elle a aussi le visage brûlé.

Dans les deux scènes, l’analyse succincte du sang révèle une réaction étrange.

Dans le bureau du G.R.I.S.P, on apprend que nous sommes au 3ème meurtre similaire. Gueret semble inquiète.

Suite à la réaction sanguine, Guéret demande à Garner d’autopsier les corps.

Suite à l’interpellation d’un témoin au domicile de la première victime, le commissaire Guéret, sous la pression du ministère de l’intérieur, lance une enquête approfondie et décide de mobiliser tout son groupe.

Nous assistons donc à l’interrogatoire du témoin de la première victime retrouvée, également, le visage brûlé. Ce témoin, voisin de la victime mais petite frappe, est interrogé par Astiermann. La froideur de celle-ci calme très vite les envies “dragueuses” du témoin et ce dernier en arrive vite au fait. On voit alors un flash-back reprenant le témoignage de l’interroger où l’on se rend compte de la présence d’un même cri sourd et diabolique et d’un dysfonctionnement soudain de l’ensemble des appareils électroniques du voisin. Astiermann, désabusée par ce témoignage « loufoque » sort une minute de la cellule d’interrogation et va retrouver son commandant pour lui faire part de la situation. Quelques secondes plus tard, l’Homme en Noir, qu’avaient rencontré Lisan et Stein, entre dans la salle. Le voyou le reconnaît et on sent la peur sur son visage. L’homme en noir tue le témoin.

Dans un même temps on assiste à l’entrée, dans le bureau de Guéret, d’un haut fonctionnaire du gouvernement: Paul Strangero. Celui-ci vient aux renseignements sur l’enquête. Ce dernier fait comprendre à Guéret que des résultats rapides sont importants et que le contraire pourrait être un frein à l’évolution de carrière du commissaire. Pris comme une menace, Guéret renvoi Strangero.

Lorsque le haut fonctionnaire s’en va, ses gardes du corps tombent sur l’homme en noir. Une chasse est lancée. Au final, un des deux gardes du corps de Strangero est enlevé et un des policiers du G.R.I.S.P. est abattu.

Face à ces événements, Guéret décide de convoquer l’ensemble du groupe pour une réunion de travail au cours de laquelle Blanqui annonce qu’il a trouvé des crimes similaires commis depuis le moyen âge jusqu’à nos jours. Turck intervient longuement et des flashbacks mettent en scène ses dires. On revoit ses arrivées sur les lieux des crimes, la découverte des victimes et les preuves de ses conclusions : aucun lien apparent entre les victimes mais les corps sont tous brûlés de la même manière et des faits concordent: témoignages de cris et de dysfonctionnements électriques.

Intervient un gardien de la paix qui apporte un colis « à remettre en main propre à Guéret ». Ce colis contient un DVD

Le visionnage du ne donne rien: on assiste à une succession d’images sans liens apparent. Une analyse plus poussée, image par image, révèle l’apparition furtive (une image, non visible à l’œil nu) d’un Homme en Noir qui tente de tuer un Être humain. Tout en reconnaissant l’Homme Lisan n’obtient rien de plus sur lui au fichier. Turck et Astiermann décide de vérifier une chose qui va se confirmer: toutes les victimes avaient une copie de cette vidéo chez eux.

L’enquête se poursuit par la 5ème victime, Florian Traderner, hacker, qui avait l’habitude de se filmer en continue. Après une inspection sur les lieux du crime, aucun nouvel indice ou trace n’est découverte mais un mode d’emploi retient l’attention de Lisan. L’analyse de ce mode d’emploi révèle qu’il est en réalité codé et contient les informations sur un système d’autodestruction ingénieux mis en place par le pirate: Ce système, relié à un cardio fréquence mètre porté par Traderner, permet, en cas d’arrêt cardiaque de ce dernier, la sauvegarde immédiate à distance des données et la destruction de son ensemble informatique de bureau.

Une fois la sauvegarde découverte elle révèle les travaux de recherches de Traderner sur la même vidéo que celle trouvée dans les appartements. Il parle notamment d’un lien entre celle-ci et un Être qui apparaît dans la vidéo. Une photo que détient le pirate identifie cet être à l’Être humain que l’Homme en noir tente de tuer dans la vidéo. Les conclusions de Traderner mènent à un acteur clé, Paul Strangero, et une question: Que veulent-ils ?

Garner remarque un fichier sur le hard disk qui semble être un résidu d’enregistrement Webcam., la date d’enregistrement amène Lisan et Garner à 5 mn avant la mort médicale de Florian Traderner.

Le visionnage du fichier révèle la tentative d’assassinat de Traderner par Strangero et l’intervention de l’Homme en Noir pour empêcher l’acte. S’en suit une lutte entre les protagonistes, puis un grand éclair et…rien! L’analyse image par image révèle l’apparition d’un 4ème personnage difficilement identifiable juste après l’éclair.

Les enquêteurs contactent Paul Strangero qui reste introuvable. Au ministère, personne n’a entendu parler de ce monsieur, pourtant Turck et Guéret sont persuadés de son authenticité. Aurait-il disparu, l’aurait-on enlevé, pourquoi, le ministère de l’intérieur cacherait-il des choses?

Au cours de l’enquête les policiers vont découvrir ou entrer en relation avec l’ensemble des personnages clés de deux organisations qui se mènent une guerre depuis une découverte dans les années 50 : le clonage. D’un coté la “Pyramide noire”, une organisation élitiste secrète, et de ’autre une escouade rebelle clonée dont fait partie Paul Strangero.

Petit à petit Lisan se méfie du ministère de l’intérieur et soupçonne de cacher des manipulations génétiques créant ces êtres clonés parfaits mais qui auraient pris leur liberté contrariant les projets secrets de l’organisation occulte qui financerait la “Pyramide Noire”.

Lors de la suite de l’enquête, les enquêteurs arrivent peu à peu, malgré les embûches et les découragements, à trouver un lien entre les différents morts. Ils appartiendraient tous à cette organisation ultra secrète qu’est “La Strangero et les siens se seraient dissimulés afin de sauver les êtres humains du sort qu’ils ont eux-mêmes connus en tant que clones. Le but de la “Pyramide Noire” était de créé des répliques d’humains sans pensée ou conscience réelle afin de pratiquer leurs expériences. Mais certains ont évoluées différemment...

L’Être qui intervient lors de la lutte pendant l’assassinat de Traderner, est le même que celui qui a rendu libre Strangero et les autres clones. Il est l’origine des flashs et des brûlures des victimes. Plus que mystérieux, il se révèlera être le seul être vivant capable de maîtriser l’ensemble de ses capacités cérébrales.

Les questions qui seront éclaircies au fur et à mesure des épisodes et des saisons seront les suivantes:

- Qui est l’être?
- Qu’y a-t-il entre la “Pyramide noire” et les “rebelles”?
- Les victimes sont-elles vraiment des victimes?
- Que va révéler l’étude des vidéos?
- Quelle est l’implication du gouvernement dans cette histoire?
- L’agent du G.R.I.S.P. blessé va t’il mourir? Qui a tiré sur lui en fait?
- Pourquoi les personnages sont ils comme ça?

Bien d’autres interrogations seront élucidées ou déboucheront sur d’autres pistes.

 

 

 

ORGANISATION ADMINISTRATIVE DU GROUPE:

LES LOCAUX:

Le GRISP est basé à EVRY dans le 91. Il n’y a pas de GAV (Nécessite un Garde en permanence) – Les gardes à vue se font au commissariat d’Evry ou dans les commissariats Locaux.

 

LE LOGO DU GROUPE

Le logo se compose d’un cercle destiné à être utilisé comme base pour une Marianne de police.

Au centre on retrouve la France, el pays où se situent l’action et le domaine de compétence du groupe. Le loup-garou au milieu a une double signification :

Il est le symbole des criminels traqués par le GRISP. Des êtres humains qui cachent leurs vices de tueurs en série derrière une apparence humaine. Au fond d’eux la bête sommeille, caché et ne se révèle que dans certaines situations. C’est un loup derrière un agneau. La lueur dans l’œil est là pour signifier le coté vicieux du criminel. Son œil brille en voyant une de ses futures victimes. Le loup semble sortir du néant comme le criminel semble sortir de l’endroit où on l’attend le moins. Il est sous les méridiens car le mal n’est pas qu’en France mais bien présent dans le monde entier.

Mais le loup représente aussi les agents du GRISP. Ils travaillent en groupe pour chasser les criminels comme les loups chassent en meute. Ils sont obligés de devenir des bêtes. Néanmoins, ils sont enfermés dans une prison qui est composée de leur moralité (représentée par les méridiens qui emprisonnent le loup. La lueur dans l’œil est la lueur du policier qui brille pour découvrir les indices et percer à jour le criminel. Le loup a ce côté agressif que doivent avoir aussi les policiers du GRISP. Face au mal absolue il leur fait frapper de manière agressive et sans pitié. La position du loup qui sort du néant et qui est au-dessus de la France signifie que les policier ont une compétence nationale.

La loupe symbolise le coté recherche et investigation. Elle est centrée sur la Bretagne par soucis d’esthétisme.

Les Méridiens représentent le monde. Les Agents du GRISP sont formés par les meilleurs services du monde (principalement par le FBI) pour toujours être au meilleur de leur science.

Le bas représente une cellule entourée d’un Halo. Elle signifie le coté investigation scientifique. Toutes les facette de l’enquête sont prises en compte y compris la biologie (la cellule) ou la physique (le halo)/

La lueur jaune est là pour donner de la chaleur au design. La lumière s’étend en dégradé vers les ténèbres. Cela signifie que l’ombre dans laquelle se cachent les tueurs en série disparaît peu à peu sous l’impulsion des agents du groupe.

Les étoiles marquent le coté élitiste du groupe. Tel un général qui est là avec ses étoiles, le GRISP est là comme un groupe d’élite à part dans la police. De ces étoiles partent deux lueurs qui fendent le noir des ténèbres.

En haut, on retrouve juste les initiales du groupe. Laissant la signification de celle-ci obscure. Le terme PROFILERS en bas donne un indice sur la spécialité du groupe.

Pour des besoins de certains rapports, le nom du service en toutes lettres autour du logo principal.

LE PREMIER LOGO:

Fait « à l’arrach » ce logo représente la Marianne ministérielle avec le bleu, blanc et rouge du drapeau Français. La France au milieu signifie que c’est en France que se situe l’action. Au centre une loupe au couleur du drapeau français symbolise le coté « recherches et investigation » du groupe.

Ce logo, utilisé dans les premiers temps du groupe pour les procedures, fut redessiné par LISAN et repris sur informatique par BLANQUI pour donner naissance au logo final.

SA SIGNIFICATION DANS LA WEB SERIE : Il avait été noté « Police Nationale » pour montrer que c’était une série policière et « GRISP » pour rappeler le nom à la fois du groupe mais aussi du projet.

 

 

 

LES POLICIERS DU GROUPE :

Rachel GUERET

Grade : Commissaire de Police
Qualification : Chef de Groupe
Spécialité : O.P.J.
Date de naissance : 21 Juillet 1973
Lieu de naissance : Paris
Adresse : Paris 12eme – La coulée Verte – 112 m²
Date entrée police : Juin 1999 (26 ans)
Matricule : 896445

Cursus : Bac Littéraire Faculté de droit. Licence de Droit Pénal Maîtrise en Criminologie. Passe le concours de Police en 1998 et intègre l’école des Commissaires de Police en Juin 1999. Intègre la DCPJ en 2001 en sortie d’école à la brigade criminelle. Elle suit des cours de Médecine légale en cours du soir de 2002 à 2004. Elle obtient un diplôme d’assistante légiste. Bénéficie d’un stage de « Profiler » à Quantico au F.B.I en 2006. Elle y passe 3 mois. En 2007, elle intègre la Brigade des stups. Elle fait la connaissance de Bernard Larmon. Contactée en 2008 pour prendre la tête du Groupe de Recherche, d’Investigation Scientifique et de Profilage.
Caractère : Posée, elle est jeune et dynamique et sait être « cool » avec son groupe sans pour autant perdre de son autorité. Elle sait aussi se faire respecter par le DAPN et défend son groupe corps et âme. Son seul gros défaut est sa passion pour le sport. Elle pratique le tennis, le Badminton et le Polo, parfois sur ses heures de travail… Dévouée corps et âme à son travail, elle fait passer sa vie privée en arrière-plan.
Vie de famille Elle vite en concubinage ace Laurent, Stewart. Ils se voient assez peu. Elle n’est pas intéressée par la maternité A perdu son père en 2006 d’un cancer, elle rend fréquemment visite à sa mère qui habite le 12ème arrondissement aussi. Fille unique

Comédienne : Claudine JACQUEMARD

 

 

Bernard LARMON

Grade : Commandant de Police
Qualification : Adjoint Chef de Groupe
Spécialité : O.P.J.
Date de naissance : 12 Avril 1953
Lieu de naissance : Quimper
Adresse : Evry Village - 75 m²
Date entrée police : Octobre 1976 (23 ans)
Matricule : 266444

Cursus : Certificat d’étude - Brevet des collègues Passe le concours de Police en 1976 et intègre l’école officiers de paix en octobre de la même année. Intègre la compagnie d’instruction du 12ème art puis le commissariat du 4ème. En 1978, il part en C.R.S à St Brieuc. Il y fera 5 ans et reviendra sur Paris après son divorce. Il rejoint le commissariat du 15ème. En 1985, il est aspiré au commissariat de police Judiciaire du 15ème puis rejoint la brigade des mœurs en 1989. En 1993, il passe à la criminelle. En 1995, la reforme le monte au grade de lieutenant. Il part à la D.S.T. et fait beaucoup de missions à l’étranger. Il passe son O.P.J. En 2000, suite à des problèmes d’alcool, il perd son habilitation et est reversé dans les Renseignements Généraux. En 2007, il rebondit sur la DCPJ, et arrive à la brigade des stups sous les ordres de Rachel Gueret. Contactée en 2008 pour devenir adjoint du Groupe de Recherche, d’Investigation Scientifique et de Profilage.
Caractère : Il n’est pas loin de la retraite et fait le tampon entre la patronne et le groupe. Un peu railleur, il n’hésite pas à donner un coup de main sur le terrain. Il est l’atout majeur pour les relations publiques et les relations avec les autres services. Il connaît du monde partout. A tendance a encore bien aimé la bouteille. Il a néanmoins la faculté de repérer le moindre détail que ce soit sur le terrain ou sur une procédure et possède une certaine intuition policière. Pour ses méthodes…. C’est un ancien ! A savoir : De ses années de baroudeur Larmon a conservé une passion : La guitare. Il apprécie de « gratter » lors de soirée entre amis, comme ça, juste pour le fun.
Vie de Famille : Marié en 1974 (21 ans) et divorcé de sa première femme en 1983 (à 30 ans), il lui laisse 1 fils de 4 ans (né en Janvier 1979). Il rencontre sa seconde femme, Mireille, en 1992 et l’épouse 3 ans plus tard (1995). Il lui fait un enfant (il a 42 ans, elle 37). Ils ont ainsi une fille, Stéphanie née en Septembre 1995. Ils se sépareront en 2000 à cause de ses problèmes d’alcool. Depuis, il vit seul ! Il lui reste un frère, Michel âgé de 4 ans de moins que lui. Il est en froid avec son fils, Frederik, âgé de 29 ans

Comédien : Richard DURIEUX

 

David LISAN

Grade : Brigadier de Police
Qualification : Enquêteur
Spécialité : O.P.J.
Date de naissance : 22 Juin 1978
Lieu de naissance : Macon
Adresse : Boulogne Billancourt – 45 m²
Date entrée police : Octobre 2000 (22 ans)
Matricule : 269715

Cursus : Bac Scientifique Part sur des études de médecine mais décide finalement de rejoindre la police. Passe son concours en Février 2000 et intègre l’école de Police de Vincennes en Octobre 2000. Rejoint le commissariat du 15eme ardt en 2001. En 2003, après 2 ans de voie publique, il intègre le SARIJ 15. En 2007, il part à la brigade criminelle
Caractère : Calme, il passe son temps à cogiter et aime les casses tête, y compris sur le terrain. D’un naturel calme et observateur, il a néanmoins la réputation de quelqu’un d’un peu allumé du fait de son goût prononcé pour le paranormal. Passionné d’ufologie, il est persuadé qu’une vie extra-terrestre cohabite avec la nôtre. Dans quel but ? Ça, il l’ignore !
Vie de Famille : Ses parents vivent toujours à Macon. Il a 1 sœur plus jeune que lui de 4 ans, Christelle. Elle vit en concubinage dans le sud de la France. Entretient une relation amoureuse discrète avec Johanna Garner (commencée peu de temps après la création du groupe).

Comédien : Julien THURET

 

Lucas STEIN

Grade : Gardien de la paix
Qualification : Intervenant
Spécialité : A.P.J.
Date de naissance : 12 Décembre 1985
Lieu de naissance : Paris
Adresse : Paris 18eme – 125 m² - en colocation avec 2 autres amis - (L’un est étudiant, l’autre fait du théâtre).
Date entrée police : Juin 2005 (20 ans)
Matricule : 319665

Cursus : Bac Littéraire. Depuis gamin, il souhaitait intégrer la Police. Rejoint l’école dès ses 20 ans. Il part à Fos sur Mer. Sort en 2006 et part à la BAC 20 en raison de ses aptitudes physique. Il pratique, en effet, le rugby, l’aïkido, l’escrime ancienne, le hand et le Tennis. En 2007, il se retrouve impliqué dans une affaire de « passage à tabac ». Innocent, il n’hésite pas à témoigner contre un de ses collègues qui avait l’habitude de pratiquer des interpellations « musclées » en contradiction avec la loi et le code de déontologie.
Caractère : Repéré pour son professionnalisme et ses performances sportives, il est toujours prêt à intervenir. Il considère comme un honneur d’être là, dans ce groupe. Il a tendance à se la jouer « beau gosse ». Il est intègre et impartial dans toutes les circonstances. Il respecte le règlement à la lettre et connaît les moments où il se trouve « limite ». Parfois, il passe pour un branleur immature mais au fond, ses collègues savent qu’ils peuvent compter sur lui.
Vie de Famille : Ses parents vivent A Neuilly plaisance dans un pavillon Il a 2 frères plus âgés que lui qui lui ont souvent menés la vie dure. C’est pour ça qu’il a toujours appris à se dépasser ? Il a perdu son 2ème frère dans une rixe suite à un coup de couteau porté en traitre. Il est du genre « dragueur » et joue de son charme pour collectionner les conquêtes. Au fond de lui il aimerait se stabiliser mais ne peut résister aux tentations.

Comédien : Jonathan DURIEUX

 

Johanna GARNER

Grade : Brigadier de Police
Qualification : Intervenant - Médecin
Spécialité : O.P.J.
Date de naissance : 24 Septembre 1981
Lieu de naissance : Tours
Adresse : Alfortville – 55 m².
Date entrée police : Juin 2005 (20 ans)
Matricule : 337845

Cursus : Bac Scientifique. Etudes de Médecine en médecine légale. Elle décide de rejoindre la police nationale à l’issue de ses études pour voir la partie ‘terrain’ de l’enquête. Elle échoue au concours d’Officier mais réussit celui de Gardien de la Paix. Elle part à l’école de Sens. A son retour, elle est aspirée par la Brigade de Protection des mineurs (elle possède son B.A.FA. et son B.A.F.D avec une lourde expérience des enfants en milieux difficiles).
Caractère : D’un naturel enjoué, elle aime tourner son travail en dérision et c’est ce côté très « détachée » qui font d’elle une fine psychologue avec les enfants. Ce fut son principal atout qui poussa le commandant de la BPM à la repérer dès l’école. Elle croit en son métier de Policier et encore plus à sa mission au sein du groupe.
Vie de Famille: Ses parents vivent à Tours dans un pavillon en bordure de ville. Elle a 2 sœurs plus âgées et 1 frère plus jeune.

Comédienne : Delphine ARNAVON ép. THURET

 

Lise ASTIERMANN

Grade : Gardien de la Paix
Qualification : O.P.J.
Spécialité : Scientifique
Date de naissance : 08 Novembre 1979
Lieu de naissance : Paris
Adresse : Levallois-Perret – 49 m².
Date entrée police : Juin 2001 (22 ans)
Matricule : 119246

Cursus : Bac Scientifique. Etudes de Médecine générale. Elle arrête ses études et devient Technicien de Laboratoire en Police Technique et Scientifique. Elle intègre le laboratoire de PTS d’Ecully, près de Lyon en 2002. Elle y suivra un nombre incalculable de stage qui fait qu’elle est capable d’interpréter quasiment tous les rapports médicaux. Elle y reste 5 ans et décide de remonter sur Paris où elle est affectée à l’IJ (Identité Judiciaire) de la Préfecture de Police de Paris. Elle y restera jusqu’à son entrée dans le groupe.
Caractère : Assez froide de premier abord, elle est issue de la Police Technique et Scientifique. C’est quelqu’un de dur et d’impitoyable dans son travail, comme dans sa vie privée. Personne ne sait rien sur sa vie privée et personne n’ose vraiment lui poser de questions.
Vie de Famille : En fait, elle entretient une relation amoureuse avec Thomas LISER, militaire aux invalides depuis 2007. Ses parents vivent en banlieue parisienne et elle à 5 frères plus âgés qu’elle. Aucun de ses collègues ne sait rien de tout cela.

Comédienne : Audrey DURCA ép. DURIEUX

 

Sylvain TURCK

Grade : Brigadier de Police
Qualification : O.P.J.
Spécialité : Profileur
Date de naissance : 01 Janvier 1978
Lieu de naissance : Valenciennes
Adresse : Paris 15ème – 75 m².
Date entrée police : Octobre 2002 (24 ans)
Matricule : 549136

Cursus : Bac Littéraire. Etudes de Psychologie. Il obtient une maîtrise de Psychologie cognitive et comportemental. En parallèle il décroche un diplôme de criminologie. Sans rien ne dire à personne, il passe son concours de police et le réussit. Il intègre l’école de Roubaix et rejoint la brigade criminelle à sa sortie d’école. Il y restera jusqu’à son entrée au groupe. Il y passera son OPJ et une Capacité en droit.
Caractère : Il est un peu l’allumé du groupe. Il est toujours bien sapé mais avec une pointe d’excentricité. Son trip : Entrer dans la personnalité des tueurs qu’il traque pour essayer de les devancer. Il sait être très expressif et fait un peu peur au reste du groupe. Il vit seul. Depuis son enfance, il est passionné par les tueurs en série. Il collectionne tout ce qui touche aux tueurs en séries (articles de presse, livres) et à put rencontrer quelques-uns des plus sanguinaires de tous les tueurs au cours de ses études.
Vie de Famille : Orphelin, il a toujours été élevé en foyers où il a toujours effrayé ses camarades comme ses éducateurs. Il n’entretient aucune vie sentimentale et toutes ses tentatives se sont soldées par une fin dramatique. Il fréquente les clubs gothiques de la capitale et adore les Jeux de rôles à tendance historico-gothique. Le mec zarb par excellence.

Comédien : Remi HOFFMANN

 

Eric BLANQUI

Grade : Gardien de la Paix
Qualification : A.P.J.
Spécialité : Hacker
Date de naissance : 16 Août 1975
Lieu de naissance : Paris
Adresse : Paris 5ème – 22 m².
Date entrée police : Septembre 2005 (30 ans)
Matricule : 169399

Cursus : Bac scientifique après 2 redoublements au Lycée. Il passe son concours dès la fin de son bac et est reçu du premier coup. Au cours de sa scolarité, il montre de sévères aptitudes pour l’informatique et est recruté par la D.S.T. lors de son école de police pour intégrer le groupe de traque sur Internet. Il intègre le groupe à la demande du préfet.
Caractère : C’est le type même du Geek « no life ». Il vit pour l’informatique et par l’informatique. Spécialiste des nuits réseau, son pc est un cauchemar pour les unités informatiques de la Police. Il est aussi fort à Counter Strike que sur un codage HTML, PHP, VBA, JAVA, et autres. Plus le défi est important plus il s’éclate. A côté de ça, il est un bon flic qui n’a pas peur d’aller au contact tant que c’est pour de l’interpelle. Dès qu’il s’agit de discuter, il n’est plus dans son élément.
Vie de Famille : Ses parents vivent dans un pavillon du coté de fontainebleau. Il a une sœur plus jeune que lui de 2 ans avec qui l’entente n’est pas toujours évidente. Niveau vie de couple, il a plein d’amies sur Internet mais n’en a jamais rencontré aucune. Il est souvent charrié sur le fait qu’il ne semble pas s’intéresser aux filles, ni aux gens en général. A part les ordis…

Comédien : Pascal OMBREDANE

 

LES VICTIMES

 

Christophe GOUBY

Profession : Lycéen
N° victime : 1
Date de naissance : 21/02/93
Lieu de naissance : Montreuil (93)
Adresse : Gif- sur-Yvette
Caractère : Introverti.
Vie de Famille : Adopté par une famille de Gif-sur-Yvette
Circonstances du décès : Retrouvé dans son appartement d’étudiant sur la table, couché et mort. Il a été vu par la fenêtre par un autre étudiant : Florent Dreber après le flash blanc. Il avait le visage brûlé sur le côté droite, le sang irradié et le cœur calciné.

Comédien : Michael VERINE

 

Jacques LAVAL

Profession : Lycéen
N° victime : 2
Date de naissance : 12/06/92
Lieu de naissance : Asnières (92)
Adresse : Vincennes
Caractère : Introverti.
Vie de Famille : Adopté par une famille de Vincennes.
Circonstances du décès : Retrouvé dans la salle à manger de l’appartement de la famille par son père adoptif. Il avait le visage brûlé sur le côté gauche, le sang irradié et le cœur calciné.

Comédien : Guillaume PERCHEVAL

 

Celine PAVEL


Profession : Collégienne
N° victime : 3
Date de naissance : 28/09/1996
Lieu de naissance : Evry (91)
Adresse : Neuilly sur Seine
Caractère : Introvertie.
Vie de Famille : Adopté par une famille de Neuilly sur Seine
Circonstances du décès : Retrouvé dans la cave de l’immeuble de la famille par le gardien. Elle avait le visage brûlé sur le côté droite, le sang irradié et le cœur calciné.

Comédienne : Laura VERINE

 

Marine LOUNIER


Profession : Etudiante
N° victime : 4
Date de naissance : 19/10/1978
Lieu de naissance : Noisiel (77)
Adresse : Champs sur Marne
Caractère : Introvertie.
Vie de Famille : Vit seule en appartement.
Circonstances du décès : Retrouvé dans son fauteuil devant son ordinateur par le GRISP suite à une information anonyme reçue par téléphone.Elle avait le visage brûlé sur le front et le coté gauche, le sang irradié et le cœur calciné.

Comédienne : Kristel DURIEUX

 

Florian TRADERNER


Profession : Etudiant
N° victime : 5
Date de naissance : 25/05/1980
Lieu de naissance : Rouen (76)
Adresse : Rouen
Caractère : Introvertie.
Vie de Famille : Adopté par une famille à Rouen.
Circonstances du décès : Retrouver dans son lit par sa mère adoptive. Il avait le visage brûlé sur le côté gauche, le sang irradié et le cœur calciné.

Comédien : Florian MAILY

 

Anne CLAIRET


Profession : Etudiante
N° victime : 6
Date de naissance : 24/10/1982
Lieu de naissance : Lyon (69)
Adresse : Rue Claude Bernard, 69005 Lyon
Caractère : Extravertie.
Vie de Famille : Vie seule.
Circonstances du décès : Retrouvé à l’hôpital après qu’elle ait tenté de tuer Johanna Garner. Elle avait le visage brûlé sur le côté droite et le cou, le sang irradié et le cœur calciné.

Comédienne : Anne-Claire THURET

 

Florent DREBBER


Profession : Sans
N° victime : 7
Date de naissance : 19/08/1998
Lieu de naissance : La Courneuve (93)
Adresse : Rue Vincent Auriol, La Courneuve
Caractère : Arrogant, genre petite frappe. Connu des services de police.
Vie de Famille : Issue d’une famille décomposée, sa mère est héroïnomane et son beau-père alcoolique. Il a un grand frère qui fait office de support de famille et 2 petites sœurs.
Circonstances du décès : Tuer par Trelaum alors qu’il était en interrogatoire pour avoir vu le corps de Christophe GOUBY.

Comédien : David JOBARD

 

Retour vers le haut de la page